À l’université de Virginie, un code d’honneur pour tous les étudiants

Pledging-University-of-Virginia-300x225Le Monde Blog, French Fries, A. Sokolo, 18 nov. 2014.

« Sur mon honneur en tant qu’étudiant, je promets que je n’ai jamais aidé ou été aidé pour ce devoir »À l’université de Virginie et dans d’autres d’universités américaines, il existe ce que l’on appelle un  «  Academic honor code » c’est à dire le code d’honneur académique. En effet, tous les étudiants, une fois admis à UVa, doivent prêter serment sur un principe simple qui pourrait se résumer par la phrase suivante «  je me comporterai de façon digne c’est à dire ne jamais tricher, mentir ou voler durant ma vie étudiante à l’université de Virginie et au delà ».  En tant qu’étudiant étranger, j’ai prêté serment lors de mon inscription.

Issu d’un système universitaire, où cela n’existe pas, j’ai été stupéfié de l’existence d’instances chargées de veiller au respect de l’honneur. Contrairement aux universités du pays qui disposent du même système, ces sont les étudiants qui se chargent d’appliquer l’ « Academic Honor code » de UVa. C’est à dire qu’en cas de manquements avérés au code d’honneur, ce sera un comité organisé autour d’étudiants élus qui prendra les sanctions qui s’imposent. Nous devons être jugés par nos pairs, c’est la philosophie de l’Université de Virginie depuis 1842.

Un élément d’éthique personnel

Le code d’honneur nous est rappelé tous les jours dans la mesure où dans toutes les salles de classe est inscrite cette phrase « On my honor, I pledge that I have neither given nor received help on this assignment. »(«  Sur mon honneur, je promets que je n’ai jamais aidé ou été aidé pour ce devoir »). Par ailleurs, lors de chacun de nos partiels, nous devons écrire cette phrase en en-tête.

Les membres du comité sur le code d’honneur insistent pour dire que ce code ne doit pas être perçu comme une contrainte normative mais comme un élément d’éthique personnel. C’est à dire que si un étudiant ne respecte pas le code et que le comité ne le découvre pas, l’étudiant devra lui même en tirer les conséquences.

En cas de trahison de cette promesse, les sanctions prononcées sont variables : si l’étudiant reconnaît son erreur il peut être exclu de l’Université pendant un an, dans le cas inverse l’exclusion définitive peut être prononcée. Il y a quelques jours, un étudiant est venu témoigner au cours d’une réunion publique, il revenait d’une exclusion temporaire ; son témoignage était particulièrement intéressant dans la mesure où pendant cette période, il a pu réfléchir sur ce qu’il avait fait et  il relatait comment cette expérience l’avait changé. “Pendant cette année, j’ai eu l’occasion de faire beaucoup de choses. Je me sens moins honteux et je sais ce que le mot honneur signifie désormais. Je ne mens plus aux autres ni à moi même” disait t-il alors.

L’Université de Virginie a fait le pari qu’en tant que leaders de demain, ses étudiants doivent être irréprochables dans leur éthique et comportement.

retour à Actualités